INFORMATIONS UTILES / SUITE

Dommages subis par les produits emballés

Dommages par lésions

Coupures ou percements

Causes

– emballages percés par des objets pointus;
– échardes du bambou ou des récipients en bois;
– agrafes ou clous en saillie.

Effets

– le produit se trouve profondément entaillé ou percé, d’où perte d’eau et décomposition rapide.

Chocs

Causes

– fait de jeter ou de laisser tomber les caisses; démarrage ou arrêt brutal du véhicule, entraînant un déplacement du chargement;

– fait de rouler à grande vitesse sur de mauvaises routes.

Effets

– les emballages cèdent, ce qui contribue à meurtrir le contenu.

Compression (écrasement)

Causes

– récipients trop légers ou surdimensionnés;
– récipients trop remplis et (ou) gerbés trop haut;
– effondrement des empilements en cours de transport.

Effets

– le contenu est meurtri ou écrasé (figure 11).

Vibrations (secousses)

Causes

– vibrations du véhicule et vibrations communiquées par les mauvaises routes;

Effets

– les caisses d’emballage se disjoignent, ce qui endommage le produit.

Dommages causés par l’environnement

Dommages dus à la chaleur

Causes

– exposition des colis à la chaleur extérieure, par exemple à la lumière solaire directe, ou stockage près du chauffage;

– accumulation naturelle de la chaleur interne du produit par défaut de ventilation à l’intérieur des emballages, en cours de stockage ou sur le véhicule.

Effets

– les fruits deviennent trop mûrs ou se ramollissent;
– le produit se dessèche et perd son arôme;
– le produit s’abîme rapidement;
– les cartons risquent de se fragiliser et de s’endommager au moindre choc.

Dommages dus au refroidissement ou à la congélation

Causes

– température ambiante basse ou inférieure à zéro;

– exposition de produits sensibles à des températures inférieures au seuil de sécurité de refroidissement ou de congélation en cours de stockage.

Effets

– dommages infligés aux produits sensibles au froid;
– décomposition du produit congelé à la décongélation;
– les récipients en plastique deviennent fragiles et risquent de se fendre.

Dommages infligés par l’eau et l’humidité

Causes

– exposition à la pluie ou à une forte humidité;

– condensation se formant sur les colis et les produits retirés des chambres froides pour être placés en atmosphère humide à la température ambiante;

– fait d’emballer des produits humides dans des cartons.

Effets

– ramollissement et effondrement des cartons empilés;
– écrasement du produit dans les cartons effondrés;
– le produit endommagé s’abîme rapidement.

Dommages dus à la lumière

Causes

– les sacs et les caisses en plastique qui ne sont pas traités par un inhibiteur des ultraviolets finissent par se disloquer lorsqu’ils sont exposés à la lumière directe.

Effets

– la désintégration des sacs en plastique endommage le produit lorsqu’on le déplace;
– les fractures des caisses en plastique risquent d’entailler ou de meurtrir le produit.

Autres causes

Contamination chimique

Causes

– contamination des récipients stockés à proximité de produits chimiques;

– dommages infligés aux produits par des récipients traités par des conservateurs, par exemple caisses en bois traitées au pentachlorphénate (PCP) (voir encart couleurs, photo 5);

– contamination du produit par des caisses présentant des moisissures.

Effets

– contamination de la saveur ou dommages superficiels;
– perte de couleur du produit au contact du récipient;
– le produit contaminé par des moisissures s’abîme;
– les moisissures du bois entraînent la dislocation des caisses.

Dommages infligés par des insectes

Causes

– insectes présents dans le produit emballé;
– insectes du bois dans les caisses d’emballage.

Effets

– plaintes des consommateurs et problèmes juridiques posés par la présence des insectes (par exemple araignées, cancrelats) dans le produit emballé;

– infestation des caisses par les insectes parasites du bois.

Dommages infligés par l’homme et les animaux

Causes

– produit contaminé et mangé par les rongeurs et les oiseaux;
– vols par les humains.

Effets

– produit endommagé refusé par les acheteurs ou les inspecteurs;
– perte de revenu par perte de produit.

Emballage et rentabilité

Le recours à l’emballage représente un élément de coût supplémentaire, aussi le prix du produit commercialisé doit il tenir compte des sommes investies et du coût unitaire de l’emballage, ainsi que du profit escompté. Il est difficile d’évaluer avec précision la valeur ajoutée, car de nombreux facteurs peuvent venir compenser le coût de l’emballage, par exemple:

– les pertes peuvent être sensiblement réduites;
– la présentation et la qualité du produit peuvent le rendre plus attrayant et lui donner un avantage concurrentiel;
– la durée de vie commerciale du produit peut se trouver augmentée.

Il est clair, cependant, que le surcoût de l’emballage doit rester en deçà de ce que le marché est disposé à accepter.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s