documentation requise pour l’importation et l’exportation

Les importations de textiles sont soumises à l’autorisation du gouvernement. Pour les importations au-delà de 500 000 FCFA, l’importateur doit établir une déclaration d’importation appelée « Dai » dans le système informatisé de dédouanement. L’importateur doit se procurer de cette déclaration à travers le courtier en douane ou de la société d’inspection concernée par l’expédition, la COTECNA ou BVCI.

Les importateurs et exportateurs doivent obtenir un numéro d’enregistrement au ministère de la Promotion du Commerce Extérieur. Concernant l’enregistrement de l’importateur, il doit présenter une preuve de son inscription au registre du commerce et le bureau d’immatriculation fiscale, ainsi que sa situation fiscale. Cependant, les importations de coton et de produits 100% coton tels que  » le Wax et la résine » style de vêtements textiles les plus souvent utilisés dans les vêtements traditionnels africains nécessitent une licence d’importation du ministère de la Promotion du Commerce Extérieur.

Les documents requis pour la plupart des marchandises expédiées en Côte d’Ivoire sont: 

Facture commerciale: Le fret et deux exemplaires en français sont requis. Aucune forme spécifique n’est requise, mais toutes les factures doivent contenir les noms de l’exportateur et du destinataire, le nombre et les types de colis, marques et numéros des colis, poids net et brut, la valeur CIF, conditions de vente, et une description approfondie de la marchandise. Notez que l’importateur aura généralement besoin d’un duplicata de la signature sur la facture afin d’accélérer le dédouanement des marchandises importées de la douane. Cela devrait être envoyé par courrier aérien et arriver en Côte d’Ivoire avant l’arrivée de la marchandise.

Certificat d’origine: Deux copies certifiées conformes sont requises.

Packing List: Une liste de colisage n’est pas légalement obligatoire, mais ces listes sont généralement considérées comme essentielles dans l’accélération du temps requis pour le dédouanement.

Air waybill (Lettre de transport aérien): Il n’existe aucune réglementation précisant le contenu d’une lettre de transport aérien.Les exportateurs doivent inclure des marques clairement sur la lettre et le nom et l’adresse du destinataire des marchandises. Il est important de s’assurer que les marques et numéros d’expédition sur les factures, concernant les marchandises correspondent exactement.

Facture pro-forma:
 Toute personne souhaitant importer des produits est tenue de joindre six exemplaires de cette facture à la demande de la licence d’importation et / ou l’intention d’importer. Une facture pro-forma peut également être nécessaire lors de la présentation d’une demande aux autorités ivoiriennes pour expédier des marchandises à travers le pays.

Certificat d’inspection du Bureau Veritas: délivré par le bureau d’inspection du Bureau Veritas au point d’origine et livré à l’importateur à Abidjan.

Importations interdites et restreintes

Le gouvernement ivoirien a libéralisé l’importation de biens et services. Il n’y a pas de quotas, et les importateurs n’ont pas besoin d’autorisation préalable ou licences d’importation pour la grande majorité des produits.

Les exceptions comprennent:

  • Certains types de produits textiles sont soumis à l’autorisation du ministère du département du Commerce extérieur.
  • Les produits pétroliers sont soumis à l’autorisation préalable du ministère des Mines et de l’énergie.
  • Le bétail et les produits animaliers (y compris les cuirs et les peaux) sont soumis à l’autorisation préalable du ministère de l’Agriculture.

Réglementation douanière 

Le paiement des droits d’importation et des taxes doit être effectué dans les 20 jours. L’intérêt est ajouté en cas de retard de paiement.  Le temps moyen de dédouanement dépend du type de marchandises importées. Pour le « circuit vert » (la plupart des produits) le temps de dédouanement varie de 10 minutes à 24-48 heures. Pour le « circuit rouge » (produits qui nécessitent une inspection supplémentaire), le dédouanement dure environ 1 semaine. Le « circuit blanc » fournit un dégagement rapide des douanes, mais n’est accordé qu’aux entreprises qui ont établi des dossiers professionnels.

Évaluation de la conformité

Le bureau Veritas s’occupe des tâches d’inspection à l’importation en Côte d’Ivoire pour les marchandises générales. La Cotecna Inspection SA fournit des services liés à l’importation temporaire, et l’exportation de produits pétroliers et de produits forestiers.
Toutes les marchandises entrant en Côte d’Ivoire avec une valeur FOB supérieure à 1,5 millions de francs CFA doivent être inspectées par la société d’inspection au point d’origine pour s’assurer que la valeur de la facture est conforme aux marchandises effectivement expédiées. Un certificat d’inspection est ensuite utilisé comme base pour l’évaluation à la douane.

Les importateurs devraient noter que le processus d’inspection est déclenché par les autorités locales (ivoiriennes) quand ils déposent une déclaration d’intention d’importer, également connu comme un DAI (Déclaration d’importation Anticipée).

Les frais exigés par le BVCI des services d’inspection est de 0,75% de la valeur FOB de la marchandise à l’offre sur le marché. La Cotecna reçoit 1,05% de la valeur FOB des marchandises, 0,8% pour l’huile et 1% pour les bois avant l’exportation.

Depuis le 2 Juin 2003, un certificat de conformité pour la fourniture de certains produits est nécessaire. Pour les exportateurs étrangers, le Centre des relations avec l’exportation du groupe Bureau Veritas est chargé de délivrer le certificat de conformité. Pour les entreprises locales, Le bureau Veritas émet un certificat de conformité du produit au cours de ses inspections bi-trimestrielles. Tous les exportateurs de la Côte d’Ivoire doivent avoir un certificat de conformité à des fins de dédouanement.

Certification des produits

Le CODINORM exige que tous les produits fabriqués en Côte d’Ivoire soient conformes à la preuve de la conformité aux lois et normes applicables. Plus précisément, « l’étiquetage », ou un certificat de conformité délivré par un organisme accrédité de certification de produits sur la base d’une norme internationale (telles que ISO / CEI 65 ou EN 45011) est requis. Un nombre croissant d’entreprises ivoiriennes sont devenues ISO/9000 certifiées.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s